Mon top 5 des drôles de choses zéro déchet

1- Allez chercher ses sushis dans un plat réutilisable

La première fois que j’ai osé le faire, j’étais si stressée de voir la réaction du serveur! Mais finalement, on ne m’a posé aucune question et c’est devenu une habitude.

Par contre, attention lorsqu’on demande de faire préparer la commande au téléphone.

Mon copain avait appelé en mentionnant qu’il amènerait son pot et donc de mettre la commande de côté en attendant. Finalement, quand il est arrivé au restaurant, la commande était déjà tout emballée et ils avaient mis un pot de plastique vide à côté ahahah!!! Le monsieur a dit « voilà votre commande et votre pot vide comme vous l’aviez demandé». 

IMG_7070.JPG

2- Fabriquer son dentifrice

Bon... cette expérience n’a pas été agréable ni pour moi ni pour mon copain! Le goût salé du bicarbonate de soude mélangé avec l’huile de coco...Le matin, pour moi ça ne passe pas du tout! Par contre, j’ai découvert qu’en mettant une goutte d’huile essentielle de menthe ça donne vraiment un bon goût! Sinon, j’ai récemment essayé et aimé un dentifrice fait à Montréal dans un pot consignable disponible chez LOCO, Vrac & Bocaux et Méga Vrac https://faveursavonsbio.com/

3- Ne pas vouloir prendre de sacs à l’épicerie

Parce qu’il nous arrive souvent de faire un petit détour imprévu à l’épicerie et de ne pas avoir nos sacs. Mais on devient tellement obsédé par les déchets qu’on ne veut pas prendre de sac en plastique! On sort donc les mains pleines de nourriture. Ça m’arrive toujours, et j’échappe au moins 3 fois mes bananes de l’auto à la maison.

4-Composter

Oui, composter peut être spécial! Surtout s’il te manque de feuilles mortes pour le nourrir et que tu finis par voler le sac de ton voisin au chemin. Mais aussi parce qu’il arrive que l’hiver tu n’aies pas envie d’aller le porter dans le fond de la cour et que tu l’entasses dans un coin du solarium... Je ne vous montre pas ce genre de photos sur Instagram!

5-Utiliser une coupe menstruelle, alias la DivaCup

Et oui, mes amies m’ont convertie! Ça m’a pris un temps d’adaptation, je dirais, mais je regrette de ne pas avoir commencé plus tôt. Simplement le fait de ne plus avoir à aller à la pharmacie et de passer 15 minutes devant les tampons à me questionner sur les nouveautés ou les différences entre les emballages jaunes ou verts (bon OK, je suis balance...) C’est économique et tellement écologique, mais je peux avouer que dans certaines situations c’est moins pratique ;)

http://divacup.com/

stephanie mandrea2 Comments