La pleine conscience

Dans le mouvement minimaliste, un terme qui revient souvent est la pleine conscience (mindfulness en anglais). Cette expression signifie être attentive au moment présent pour le vivre pleinement. Au quotidien, c’est utile pour éviter de trop se surcharger mentalement, mais ça permet aussi d’être conscient de son environnement et d’apprécier ce qui nous entoure.

Même si ça paraît simple, pratiquer la pleine conscience au quotidien peut-être tout un défi
dans notre société. On est constamment stimulé par diverses choses (aka notre cellulaire) qui
nous empêchent de nous concentrer sur une tâche ou un moment et d’en profiter.


Mais pourquoi on vous parle de tout ça aujourd’hui? Parce qu’on a eu la chance d’aller faire
une promenade à l’aube au Jardin botanique dans le cadre de leur nouvelle programmation
Rencontres humain-nature et que c’était l’occasion idéale pour tester la pleine conscience le
temps d’une marche. C’est donc avant le lever du soleil (4h du matin) que nous nous sommes rendues au Jardin botanique pour débuter l’activité. L’idée était de ne pas toucher à nos cellulaires durant toute l’activité pour se concentrer sur la promenade et ce que l’on ressentait (ce que l’on
entendait, sentait, etc.). Résultat? On s’est senti en vacances et reposé après seulement 3
heures et tout ça, à Montréal.

Comment ça se pratique la pleine conscience? Il faut se concentrer sur ses sens. Un sens à la
fois. Le plus souvent, on surutilise la vue et l’on néglige nos autres sens (odorat, ouïe,
toucher, goût). Durant cette marche, la guide nous a demandé de nous concentrer sur les
bruits que l’on entendait (les oiseaux, les feuilles, le vent, etc.). On a aussi appris à décoder
le chant des oiseaux et reconnaitre les espèces juste en prenant le temps de les écouter.
Très loin d’être des ornithologues, je me considérais tout de même assez bonne pour
reconnaître les différents oiseaux, mais je n’avais jamais pris le temps de les écouter pour
savoir les différencier. L’expérience a été super enrichissante! On a aussi appris que l’environnement sonore d’un endroit peut influencer notre ressenti sans même que nous nous en rendions compte. Ça m’a fait prendre conscience de tous les bruits inutiles qui se trouvent chez moi et qui sont une source de stress.

Prendre le temps de se reconnecter avec la nature nous permet de l’apprécier davantage.
Combien d’entre nous pouvons reconnaître et nommer facilement n’importe quelle
compagnie en voyant le logo, mais sommes incapables de différencier un arbre d’un autre?


Comme le disait Jacques Cousteau «ON PROTÈGE CE QU'ON AIME, ET ON AIME CE QU'ON CONNAÎT». On doit donc prendre le temps de s’informer sur notre environnement, pour
notre avenir et celle de notre planète!

On vous encourage à pratiquer l’expérience chez vous! Fermez votre téléphone et plongez dans la nature. Même si vous habitez en ville, observez tout ce qui vous entoure, sans jugement. Vous remarquerez que plusieurs sons nous habitent, aussi subtils qu’ils puissent être, même le son des arbres et du vent nous entoure.

Revenir vers ses sens et prendre conscience de la nature que pour quelques instants est essentiel pour nous reconnecter au moment présent et se sentir en paix. 

Bonne expérience!

Ps: pas besoin de faire des heures de route pour profiter de la nature, Espace pour la vie
propose une programmation super intéressante pour aider les humains à se reconnecter à
la nature.
Pour en savoir davantage : Espace pour la vie

#HumainNature

Ce billet de blogue est une collaboration avec Espace pour la vie.

Newer Post →



Leave a comment