Les semis intérieurs pour débutants

Je ne sais pas pour vous, mais en mars, le retour du soleil et les journées qui recommencent à allonger me font penser que mon potager sera bientôt de retour et ça, ça me rend très heureuse.

Tout d’abord je tiens à être honnête et dire que je ne suis absolument pas une professionnelle. J’apprends encore beaucoup sur le sujet et je fais encore de fréquentes erreurs avec mon potager ainsi que sur la bonne façon de faire pousser mes semences, mais ça fait aussi partie du processus et derrière chaque échec il y a un apprentissage que la nature est prête à nous enseigner.

Depuis que je suis partie en appartement, je prends plaisir chaque année à me construire un petit coin potager sur mon balcon. Au début c’était seulement des fines herbes et d’année en année j’y ai ajouté une variété de plantes puisque c’est tellement satisfaisant de récolter ses légumes. Même si ce n’est pas toujours plus économique (une année, je n’ai récolté qu’un seul poivron sur tous mes plants), c’est très gratifiant et ça permet de vraiment se reconnecter avec ce que l’on mange d’avoir un potager chez soi. Sans parler du côté écologique puisqu’on ne fait pas plus local que ça! Aussi, la plupart des gens vous le diront, une tomate que l’on a fait poussé et au quelle on a donné de l’amour goute bien meilleur que celle du supermarché!

Donc si vous prévoyez avoir un potager chez vous ou que vous avez la chance d’avoir un petit bout de terre dans un jardin de communautaire, c’est le moment* de partir vos semis intérieurs!

Si vous êtes débutants, commencez par deux ou trois plants comme la tomate et le basilic qui vont très bien ensemble et augmentez le niveau de difficulté à mesure que votre expérience grandira.

Vous pourriez bien sur vous acheter les plants déjà commencés en pépinière, mais les variétés de plants biologiques sont moins diversifiées et c’est plus économique de partir de ses plants à partir de semences. À noter que ce ne sont pas toutes les variétés qui doivent être parties en semi-intérieur, certaines variétés doivent être plantées directement à l’extérieur (épinard, laitue, carottes, radis, etc.)

Vous aurez besoin de :

-contenants récupérés ou miniserre : Utilisez ce que vous avez sous la main. Barquette de champignon, carton d’œuf, mini pot de yogourt, anciens petits pots de plantes, etc. Si vous aviez déjà une mini serre, lavez-la et réutilisez-la! Les boites d’œuf en plastique font aussi parfaitement l’affaire pour imiter les miniserres. 


-semences choisies : Choisissez les semences biologiques de vos légumes, fruits ou fines herbes préférés. Les tomates, les pois sucrés, la laitue, les radis, les courgettes, le basilic sont des choix parfaits pour les débutants, car ils sont très faciles à cultiver. En choisissant des semences biologiques, vous vous assurez que les graines n’ont pas été traitées avec des pesticides, d’engrais chimiques et qu’elles ne sont pas OGM.

-vaporisateur pour l’eau

-Terreau : vous pouvez en trouver dans les pépinières ou le faire vous même en mélangeant 3 parties de compost, 6 parties de vermiculite et 1 partie de sable.

-Compost : point boni si c’est votre compost, mais faites attention aux graines indésirables du compost domestique. On veut seulement faire pousser les semences, pas les graines de mauvaises herbes mises dans le compost!


  1. Mettez le terreau dans les contenants. Si vous utilisez des pots de yogourt ou le fond de bouteille de plastique, assurez-vous d’y percer des trous dans le fond afin que l’eau s’écoule.
  2. Humidifiez le terreau et appuyez sur celui-ci pour l’égaliser.
  3. Plantez les graines de vos semences selon les indications sur le sachet de celles-ci. Par exemple, les tomates mon plaisir* doivent être plantés à 5mm de profondeur et à 60cm entre chaque plant.
  4. Recouvrez vos semences de terreau (plus les semences sont petites, moins on doit les recouvrir), ré humidifiez avec le vaporisateur et pressez le terreau légèrement.
  5. Identifiez vos contenants selon ce que vous venez de planter. (étape très importante lorsqu’on a plusieurs variétés qui nécessite des conditions différentes)
  6. Recouvrez vos contenants avec un couvercle de plastique (type plat «take-out» ou boite de carton d’œuf en plastique)ou de verre ou avec la mini serre afin que ceux-ci restent dans un environnement humide. Vous pourrez retirer celui-ci lorsque les plants seront assez grands pour y toucher.
  7. Placez les semis au soleil. Les semis nécessitent pour la plupart entre 12 et 14 heures de lumière par jour donc assurez-vous de les placer à l’endroit le plus ensoleillé de votre maison.

Gardez vos semis bien humides en les vaporisant régulièrement. Attention de ne pas détremper la terre. Elle doit être humide, mais on n’abuse pas!


Lorsque vos plants auront grandi, que le sol sera totalement dégelé et que la température ne descendra plus en dessous de 10 degrés, vous pourrez les transplanter à l’extérieur dans un potager carré, des sacs en toile géotextile (style smart pot) ou un potager en sol. Commencez à les acclimater petit à petit en les exposants à l’extérieur 7 à 10 jours avant de les transplanter.


Profitez de votre potager et ne vous découragez pas si vous expérimentez des petits pépins en cours de route! Soyez curieux et renseignez-vous sur les différentes causes d’un problème (trop d’eau? Manque de soleil? Insectes? Mauvaise association de plantes, Etc.) Vous pourrez ainsi l’éviter les années suivantes.


Vous aurez tout l’été des aliments sains à portée de main et c’est une excellente façon de se reconnecter avec la nature!

Amusez-vous à faire pousser des semences ancestrales! Le nutritionniste urbain x Terre Promise en proposent d’ailleurs certaines variétés québécoises qui viennent dans un joli emballage qui raconte l’historique de chaque plante. Celles-ci sont parfaitement adaptées à notre climat et vous permettront de participer à la biodiversité de l’environnement.

*Je vous conseille de vous référer au calendrier des semis pour savoir à quel moment exactement vous devez partir vos semis selon la variété choisie et la région où vous habitez. Ceux-ci ont besoin de beaucoup de lumière donc attention de ne pas les partir trop tôt!

http://espacepourlavie.ca/calendrier-de-semis-de-legumes

Ouvrages de références :

Mon potager santé; cultivez vos légumes en pleine terre et en pots, Lili Michaud, éditions MultiMondes

Potager productif; associez vos légumes facilement, Bertrand Dumont, éditions MultiMondes

Le Truffault du jardin écologique; vivant, partagé, naturel, Larousse

http://espacepourlavie.ca/periode-de-semis-et-de-plantation

https://nutritionnisteurbain.ca/boutique/livret-de...

DIY gardening green home lifestyle natural zero waste home

← Article précédent Article suivant →


commentaire


  • Où trouver des semences biologiques sur la Rive-sud?

    Micheline Hogue le

Laissez un commentaire



Net Orders Checkout

Item Price Qty Total
Subtotal $0.00
Shipping
Total

Shipping Address

Shipping Methods

French